Le guide ultime de l'amarrage : définition, principe et astuces

Le guide ultime de la définition, du principe et des conseils d'amarrage

L'amarrage est le processus de fixation d'un navire à une structure flottante ou à un objet fixe et est vital pour diverses industries, du transport maritime à la construction offshore et à la navigation de plaisance.

Dans ce guide complet, nous explorons les principes fondamentaux de l'amarrage, un assortiment de méthodes utilisées et les facteurs cruciaux essentiels au succès des opérations d'amarrage.

Plongez dans cet article pour maîtriser tous les aspects de l'amarrage, améliorant ainsi la sécurité, l'efficacité et la fluidité opérationnelle dans divers contextes marins.

Définition de l’amarrage

définition de l'opération d'amarrage

L'amarrage se distingue comme l'une des tâches primordiales et couramment entreprises à bord de tout navire, il facilite une gamme d'activités et d'opérations pendant l'accostage.

Lors du processus d'amarrage, un ensemble d'équipements, notamment des ancres, des chaînes et des cordes, sont utilisés pour attacher fermement le navire à des structures immobiles telles que des bouées, des quais ou des jetées.

Cette pratique sert à restreindre la liberté de mouvement du navire, garantissant sa stabilité, et nécessite des manœuvres habiles pour établir une connexion solide entre le navire et son point d'amarrage.

Qu'est-ce qu'une couchette ?

Il est impératif de comprendre que les navires ne peuvent pas simplement être amarrés n'importe où ; des zones spécifiques destinées au mouillage, appelées « postes d'amarrage », sont attribuées à cet effet.

Les postes d'amarrage représentent des zones verticales définies entourant les quais et les docks, garantissant un amarrage organisé et sécurisé.

But de l’amarrage ?

Les opérations d’amarrage servent à diverses fins, au-delà du maintien d’un navire immobile sur l’eau.

Lorsqu'un navire est amarré en toute sécurité à un poste d'amarrage, de nombreuses activités peuvent être entreprises efficacement, notamment le chargement et le déchargement de la cargaison, le ravitaillement en carburant, le ballastage/déballastage, l'embarquement/débarquement, ainsi que les travaux de maintenance et de réparation.

Combien de temps peut-on rester au mouillage ?

Les durées d'amarrage couvrent un large spectre, depuis l'amarrage à court terme pour des tâches immédiates jusqu'au stockage à long terme pendant les périodes d'inactivité. Ce que l'on voit habituellement, ce sont des places d'amarrage de courte durée, permettant un séjour maximum de 2 mois.

Vous conservez la flexibilité de choisir votre durée de mouillage, que ce soit des heures, des mois, voire des années. Cependant, il est essentiel de reconnaître que des périodes d'amarrage prolongées peuvent entraîner de la rouille et de la corrosion de la chaîne d'amarrage.

Qui est responsable de l'amarrage ?

La responsabilité de l'amarrage incombe généralement au personnel clé comme le capitaine du navire, le pilote, le second, les officiers d'amarrage, les marins, les capitaines du remorqueur et les marins à quai.

Par exemple, dans une opération d'amarrage standard, le chef d'officier supervise généralement la station d'amarrage avant, tandis que le deuxième officier supervise la station d'amarrage arrière. Le troisième lieutenant collabore avec d'autres gens de mer et le pilote du quai guide le navire jusqu'au poste d'amarrage.

En cas d'accident d'amarrage, le propriétaire du quai n'est généralement pas tenu responsable. Au lieu de cela, la responsabilité première incombe à l'équipage du navire, tandis que le pilote du quai ne fait qu'apporter son aide.

Composants du système d'amarrage

Pour comprendre le fonctionnement de l'amarrage, il est essentiel de comprendre ses composants et sa structure. Une configuration d'amarrage complète comprend des lignes et des chaînes d'amarrage, des bouées d'amarrage, des treuils d'amarrage, des défenses, des connecteurs ou d'autres accessoires.

Composants d'un système d'amarrage

Ligne d'amarrage

photos de Ligne d'Amarrage

Les lignes d'amarrage, principalement dans l'eau, sont indispensables pour sécuriser les navires sur des structures fixes comme des quais ou des bouées, éviter la dérive causée par le vent, les vagues ou les courants et assurer la sécurité de l'équipage et de la cargaison.

Fabriquées à partir de matériaux adaptés aux besoins des navires et aux conditions environnementales, les options vont des fibres synthétiques légères comme le nylon aux fibres naturelles biodégradables comme la Manille, en passant par les câbles en acier à haute résistance pour les grands navires et les environnements difficiles.

Elles sont généralement aussi longues que la profondeur de l’eau et plus légères que les chaînes d’amarrage.

Chaîne d'amarrage

Chaînes d'amarrage attachées à une seule bouée

Les chaînes d'amarrage, pour la plupart immergées sous l'eau, relient les ancres d'amarrage aux bouées flottantes et servent à la fois à l'ancrage et à l'amarrage.

Caractérisées par un poids considérable, les chaînes d'amarrage s'étendent généralement trois fois sur la profondeur de l'eau, utilisant un effet caténaire pour atténuer les charges de choc sous-marines. Avec une faible élasticité et une haute résistance à la traction, ils permettent aux treuils d’amarrage de retirer efficacement l’ancre.

Treuils d'amarrage

Treuils d'amarrage sur le pont

Treuils d'amarrage sont généralement situés sur le pont ou à terre, offrant un support d'extrémité aux amarres tout en facilitant leur manipulation et leur direction.

Actionnés par des mécanismes électriques ou hydrauliques, ces treuils contrôlent la tension et l'extension des lignes d'amarrage, garantissant ainsi la stabilité des navires face aux courants de marée, aux vagues ou au vent pendant le chargement, le déchargement, les transferts de passagers et les opérations de maintenance.

Les treuils d'amarrage sont alimentés par des moteurs ou des moteurs et sont ajustés à la capacité et à la configuration du navire et de ses lignes d'amarrage, en utilisant des tambours de câble orientés horizontalement ou verticalement pour s'adapter à la taille du câble.

Ancre d'amarrage

Photos de Ancre d'amarrage

Les ancres d'amarrage servent de points fixes pour stabiliser les navires ou les bateaux pendant l'amarrage, empêchant la dérive et assurant la stabilité dans les ports, les havres ou les eaux libres.

En tant qu'élément crucial des systèmes d'amarrage, les ancres fournissent la résistance nécessaire pour maintenir en place en toute sécurité les bateaux ou les installations offshore dans diverses conditions.

Différents types, notamment les ancres à charge verticale, à succion et à traînée, ainsi que les ancres champignon et les ancres hélicoïdales, offrent un large éventail d'options d'amarrage.

Il est essentiel de reconnaître que le choix du type d'ancre et de son poids dépend de nombreux facteurs, tels que la taille du navire, les conditions de l'eau et l'emplacement.

Bouée d'amarrage

Qu'est-ce qu'une bouée d'amarrage

Une bouée d'amarrage est un dispositif flottant spécialisé utilisé pour indiquer la position d'un navire au mouillage, comme la plupart des équipements marins, coloré en jaune vif ou orange (selon les codes couleurs de sécurité).

Fournissant un point d'ancrage fiable loin du rivage ou des jetées, les bouées d'amarrage sont conçues pour être plus lourdes que les bouées standard, intégrant un fond lesté pour assurer la stabilité dans l'eau.

Equipées de boucles ou de chaînes au sommet de leur structure, les bouées d'amarrage facilitent l'attachement sécurisé des navires ou des bateaux, permettant des procédures d'amarrage efficaces tout en privilégiant la sécurité lors des opérations d'accostage et de manœuvre.

Défenses d'amarrage

un pare-chocs d'amarrage sur le port

Les défenses sont des équipements marins essentiels, elles sont placées sur les coques ou les têtes de navires et dans les ports ou quais, conçues pour éviter les collisions entre les navires et les structures côtières, absorbant l'énergie d'impact pour protéger à la fois le navire et la structure.

Pendant l'opération d'amarrage, bien que la ligne d'amarrage et le treuil puissent contrôler l'approche du navire vers le poste d'amarrage à une vitesse sûre et inférieure, les défenses offrent une garantie prête et fiable pour éviter les situations inattendues.

Généralement fabriquées à partir de matériaux tels que le caoutchouc, la mousse ou les polymères synthétiques, les défenses offrent un effet d'amortissement, réduisant le risque de dommages aux navires, bateaux et navires pendant l'accostage et assurant la sécurité pendant les opérations d'accostage et de manœuvre.

Comment amarrer un navire ?

Le processus d'amarrage implique généralement les étapes suivantes :

I. Sélectionnez un emplacement d'amarrage

En règle générale, vous disposez d'une variété d'options pour les zones d'amarrage, notamment des jetées, des postes d'amarrage, des mers calmes ou l'accostage aux côtés d'autres navires. La sélection des emplacements d'amarrage idéaux implique de prendre en compte divers facteurs tels que les conditions météorologiques, la profondeur du fond marin, les courants, la composition du fond et la disponibilité des installations d'amarrage.

L'amarrage en eau profonde est coûteux et peut présenter des dangers potentiels, tels que la présence de pipelines, d'épaves ou d'autres obstacles sous-marins. De plus, il faut choisir des fonds marins sableux ou argileux avec un bon pouvoir de retenue des ancres. Enfin, considérez les variations de marée ; ajustez la longueur de la ligne d’ancrage pour s’adapter à la profondeur de la marée élevée.

Les baies abritées sont toujours un meilleur choix, simplifiant les opérations d'amarrage et offrant commodité et confort avec un accès facile au rivage.

II. Lâchez l'ancre

Réduisez la vitesse et alignez votre bateau avec le courant ou le vent. Assurez-vous que les amarres sont préparées et organisées sur le pont. Utilisez des ancres, des bouées d'amarrage ou des points fixes pour sécuriser le bateau.

Fixez le fanion et jetez l'ancre d'amarrage à l'eau, puis connectez le bateau aux lignes d'ancrage, à la bouée d'amarrage ou amarrez-le avec des cordes, des chaînes ou des câbles.

Ajustez les lignes et la tension, confirmez la stabilité de l'ancre en atteignant le fond, fixez le bateau à la ligne et faites lentement le tour de l'amarrage pour vérifier sa tenue.

III. Ajustement des lignes d'amarrage

Pour ajuster correctement les lignes d'amarrage, assurez-vous qu'elles sont disposées symétriquement autour du point médian du navire et ajustez la tension pour fixer fermement le bateau à la bouée.

En fonction de la configuration de la bouée, attachez des lignes d'amarrage supplémentaires si nécessaire pour assurer la stabilité. Utilisez des chaumards pour guider les lignes d'amarrage, évitant ainsi les dommages ou l'effilochage.

Tenez compte des fluctuations de marée en ajustant les lignes d'amarrage ou en laissant suffisamment de mou, en particulier dans les régions de marée, alors qu'aucun ajustement n'est nécessaire lorsqu'il est amarré le long d'une structure flottante.

IV. Vérification et surveillance

Vérifier le respect des règles d'amarrage au quai et maintenir une communication ouverte avec le personnel du quai. Inspectez régulièrement l’état de tous les nœuds, lignes et attaches. Évaluez les treuils et les freins, en effectuant les ajustements nécessaires pour garantir un bon fonctionnement.

Utilisez des défenses pour fournir un tampon de protection entre le navire et la bouée, atténuant ainsi la dérive ou les dommages potentiels.

Avant de partir, éteignez et sécurisez votre bateau, par exemple en éteignant les appareils électroniques non essentiels, en activant les alarmes de sécurité et en verrouillant toutes les portes de la cabine.

Types de méthodes d'amarrage des navires

Parmi la gamme de méthodes d'amarrage pour les navires figurent l'amarrage STS, l'amarrage méditerranéen, l'amarrage baltique, l'amarrage courant, l'amarrage debout, l'amarrage Spider, l'amarrage à bouée unique et l'amarrage multipoint.

Amarrage de navire à navire

Amarrage de navire à navire

L'amarrage de navire à navire (STS) consiste à amarrer deux navires l'un à côté de l'autre pour le transfert de marchandises, généralement utilisé pour l'étêtage, l'allègement ou le transfert de marchandises comme le pétrole brut.

L'opération nécessite qu'un navire soit ancré ou arrêté pendant que l'autre s'approche par l'arrière avec le plus petit angle possible, rendant les coques des deux navires parallèles jusqu'à ce que les défenses se touchent.

Il est avantageux pour les grands navires confrontés à des restrictions de tirant d'eau dans les ports, offrant une flexibilité dans la manutention des marchandises sans frais d'accostage supplémentaires.

Amarrage Méditerranée

Amarrage méditerranéen

L'amarrage méditerranéen, également appelé « amarrage med », est une technique d'amarrage d'un navire à une jetée ou à un quai, traditionnellement pratiquée dans la région méditerranéenne.

Dans cette méthode, le navire est amarré perpendiculairement au quai, avec le tableau arrière parallèle à la jetée, économisant ainsi l'espace le long de la jetée. En règle générale, une ancre est larguée de l'extrémité opposée de celle qui s'approche de la jetée, permettant un positionnement fixe.

Cette approche offre des avantages tels que l'efficacité de l'espace, la protection contre les dommages causés par le sillage et la facilité d'accès au rivage, particulièrement adaptée aux quais des petites villes et aux régions à faible amplitude de marée. Cependant, il ne convient pas aux zones d’eau profonde.

Amarrage Baltique

Amarrage Baltique

L'amarrage dans la Baltique est une méthode utilisée lorsque de forts vents de terre rendent difficile l'accostage d'un navire sans l'assistance d'un remorqueur. Dans cette technique, l'ancre du navire et les câbles embarqués sont utilisés pour minimiser l'impact et amarrer le navire en toute sécurité le long du quai.

En déployant l'ancre offshore et en utilisant l'amarrage arrière, le navire peut être amarré dans le sens de la longueur le long du quai, offrant ainsi une option sûre pour accoster dans les ports les jours venteux.

Bien que l'amarrage dans la Baltique évite d'endommager la jetée ou le navire, il nécessite un examen attentif de la direction du vent, et des dommages aux obus peuvent survenir en cas de forts vents de terre.

Amarrage courant

Amarrage courant

L'amarrage courant est une technique utilisée pour sécuriser les navires entre deux points fixes, offrant plus de contrôle et une durée plus courte par rapport à l'amarrage méditerranéen. Cependant, après l'amarrage, le navire peut continuer à se déplacer dans une zone spécifique, qui n'est pas aussi stable qu'un amarrage debout.

Cela implique de jeter d'abord l'ancre tribord, suivie de l'ancre bâbord lorsque le navire tombe vers l'arrière, réduisant ainsi l'espace de balancement et la charge du guindeau.

Cette méthode convient aux cas légers à modérés états de la mer et implique l'utilisation de deux ancres pour ajuster la lunette lorsque les marées changent, garantissant ainsi un positionnement sûr du navire.

Amarrage debout

Amarrage debout

L'amarrage debout est une méthode qui utilise deux ancres pour ancrer solidement les navires, particulièrement adaptée dans des conditions difficiles telles que les vents latéraux et les casses moteur des navires.

Cette méthode consiste à larguer d'abord l'ancre bâbord, puis à relâcher l'ancre tribord tout en éliminant simultanément le jeu de l'ancre bâbord.

Le navire reste stationnaire avec des lignes d'amarrage attachées aux bornes sur le quai, ce qui le rend adapté aux situations où le navire doit être stationné pendant une période prolongée ou lors d'opérations avec des charges lourdes.

L'amarrage debout est plus stable que l'amarrage courant, mais exigeant rigoureusement sur le treuil et nécessitant des charges plus importantes.

Amarrage d'araignée

Amarrage d'araignée

L'amarrage en araignée est une méthode utilisée pour ancrer les navires pour une stabilité maximale, obtenue en fixant les lignes d'amarrage à des ancres ou des blocs d'amarrage fixés dans le fond marin, formant une structure ressemblant à des pattes d'araignée.

Ces amarres ou cordes convergent vers un point central, généralement une ancre, et s'étendent vers l'extérieur pour s'attacher à différents points du navire, créant ainsi un réseau de connexions.

Cette méthode est particulièrement utile dans les ports et les baies où les navires peuvent avoir besoin d'attendre, de charger/décharger des marchandises ou de chercher refuge, offrant une résistance aux forces telles que le vent et le courant, garantissant que le navire reste en place.

Amarrage à bouée unique

Amarrage à point unique

L'amarrage à bouée unique offre un point d'arrêt sécurisé pour les bateaux en mer, particulièrement bénéfique pour les activités offshore telles que la production flottante, le stockage et le déchargement.

Il permet aux grands navires restreints aux ports de transférer des marchandises en dehors des limites du port ou dans des mouillages abrités.

Le navire est fixé à la bouée d'amarrage à l'aide d'une seule ligne, lui permettant de pivoter au gré des conditions de vent et de mer tout en conservant une position constante.

Un remorqueur est souvent positionné à l'arrière du cargo pour maintenir une distance par rapport à la bouée. Cependant, cette méthode d’amarrage ne convient qu’aux mers calmes et non aux conditions agitées.

Amarrage multi-bouées

Amarrage multipoint

L'amarrage à bouées multiples, également connu sous le nom d'amarrage à bouées conventionnelles, est une méthode largement utilisée pour ancrer solidement les navires en les attachant à des bouées avec plusieurs cordes ou lignes d'amarrage.

L'amarrage à bouées multiples améliore la stabilité, en particulier pour les grands navires comme les pétroliers, permettant des opérations de chargement et de déchargement en toute sécurité dans diverses conditions maritimes et météorologiques.

En règle générale, la poupe du navire est fixée à deux bouées ou plus, tandis que la proue est fixée à l'aide d'une ou des deux ancres, garantissant un positionnement uniforme entre les bouées et minimisant les mouvements de dérive.

Ce système d'amarrage multipoint est robuste et adapté à une utilisation dans les zones où les installations de quai ne sont pas disponibles, offrant une option d'amarrage fiable pour les navires situés entre les bouées pour les opérations de chargement et de déchargement.

Conseils de sécurité pour l'amarrage

Conseils de sécurité pour l'amarrage

Les dangers sont nombreux lors des opérations d'amarrage, et une mauvaise manipulation et le manque de connaissances peuvent entraîner des conséquences désastreuses, voire la mort des membres de l'équipage. Nous avons compilé quelques conseils de sécurité dont vous devez être conscient lors des opérations d'amarrage, veuillez les lire attentivement :

Gardez le pont d’amarrage dégagé

Le pont d'amarrage à bord d'un navire se compose de stations avant et arrière équipées de treuils pour tirer les cordes des bornes des remorqueurs et des jetées.

Cette zone est généralement conçue pour être antidérapante et offrir suffisamment d’espace pour que les membres de l’équipage puissent travailler en toute sécurité. Il est essentiel de garder cette zone sèche et propre, afin de garantir que les amarres et les débris ne soient pas empilés au hasard.

Entretien des amarres

Pour garantir l’efficacité des amarres, effectuez des inspections régulières afin d’identifier tout signe de dommage comme des frottements ou des zones fragilisées. Remplacez rapidement toute corde présentant une usure ou une rupture importante.

Pour les cordes d'amarrage en fil d'acier, appliquez des composés à base d'huile pour les lubrifier, évitant ainsi la rouille et la corrosion. Assurer une couverture complète sur toute la longueur de la corde.

Rangez les cordes dans des zones protégées de l'humidité, des produits chimiques et du soleil. Avant le stockage, nettoyer et lubrifier les câbles métalliques pour éviter la rouille et l'abrasion interne, préservant ainsi leur état pour une utilisation future.

Pendant les activités de maintenance, occupez-vous d'une ligne à la fois pour éviter une contrainte excessive. Vérifiez régulièrement l'usure ou les dommages des amarres et évitez de ranger les amarres sur le tambour du treuil pour éviter tout danger potentiel.

Évitez les accidents dans la zone de retour en arrière

Pour éviter incidents de retour de corde lors des opérations d'amarrage, les membres de l'équipage doivent comprendre le danger potentiel : si une ligne d'amarrage se brise sous tension, elle peut reculer avec une vitesse et une force immenses, posant un risque grave de blessure, voire de mort, à toute personne se trouvant dans la zone de rappel.

Bien que la zone de rappel soit généralement délimitée avec de la peinture sur le pont du navire, sa taille peut varier en fonction de la configuration du câble. Alors que les tractions droites sur corde entraînent une zone de rappel plus petite, faire tourner les cordes autour des bornes ou des rouleaux peut considérablement élargir cette zone.

Les équipes doivent suivre une formation complète pour identifier la zone de retour en arrière et doivent être qualifiées pour y travailler. Il est crucial de rester vigilant même en l'absence de marquage visible, car l'ensemble du pont d'amarrage pourrait potentiellement servir de zone de snap-back.

Méfiez-vous des cordes et des enchevêtrements

Une anse de corde fait référence à la forme enroulée formée par de longues cordes d'amarrage sur les navires pendant les opérations. Ces bobines peuvent présenter de graves risques, notamment entraîner du personnel par-dessus bord ou causer des blessures si quelqu'un s'y prend.

Pour éviter les accidents, les membres d'équipage doivent être attentifs à leur environnement, enroulez correctement la corde, évitez de vous tenir dans les anneaux de corde et seul le personnel nécessaire doit être présent pendant les opérations d'amarrage.

De plus, des précautions de sécurité telles que le maintien d'une conscience de la situation, l'évitement des distractions, le port d'un équipement de protection individuelle (EPI) approprié et la réalisation fréquente de formations de sécurité peuvent aider à atténuer le risque de blessures par enchevêtrement ou de décès.

Formation à l'amarrage

Les membres de votre équipage chargés des opérations d'amarrage doivent suivre une formation d'amarrage complète pour inculquer des pratiques d'amarrage sûres. Le programme du cours doit être méticuleusement conçu par SOLAS, IMO, OSHA et Normes STCW.

La formation doit englober une série de sujets cruciaux, notamment l'importance de la sécurité de l'amarrage, la préparation des postes de manœuvre, la délimitation des rôles au sein des équipes d'amarrage et une décomposition étape par étape des opérations d'amarrage.

En investissant dans une formation conforme, vous dotez votre équipage des dernières connaissances dans le domaine de l'amarrage, d'un aperçu des facteurs humains influençant les opérations d'amarrage et d'une gestion compétente des systèmes d'amarrage. Ils acquerront une compréhension approfondie du fonctionnement de l’équipement d’amarrage, des dangers associés et des forces en jeu.

Résumer

Comme indiqué précédemment, une compréhension complète des principes fondamentaux de l’amarrage est essentielle pour un amarrage efficace des bateaux. De plus, privilégier les investissements dans des équipements d’amarrage de qualité supérieure s’avère être une sage décision.

Chez OUCO, notre engagement réside dans la fourniture de solutions d'amarrage sûres et fiables, notamment des treuils d'amarrage, treuils d'ancre, butées de chaîne et divers autres équipements.

Nos treuils sont dotés de fonctions de réglage automatique de la tension, facilitant l'adaptation sans effort de la longueur de la ligne d'amarrage pour s'adapter aux changements de tirant d'eau et de marée.

Contactez-nous dès aujourd'hui pour explorer des solutions d'amarrage sur mesure pour votre navire !

 

Recommander la lecture:

Top 20 des entreprises de construction navale au monde (2024)

Compensation du soulèvement : explication, principes et applications

Qu’est-ce qu’une cale sèche ? 8 choses que vous devez savoir

Mettre à jour les préférences de cookies
Remonter en haut